THERAPEUPOESIQUE

Publié le par Night Queen

Si je fais de la poésie
C’est pour effacer mes soucis.
Pas à pas je construis mes vers
Pour que plus rien n’aille de travers.
J’égrène les mots sur le papier,
Un à un je compte les pieds.
La consonance de mes rimes
Pour mettre en déroute la déprime.
Au gré de mon inspiration
Je poétise avec passion;
Et selon l’humeur de mon cœur
Mes rimes chantent ou bien elles pleurent.
C’est incroyable, c’est magique
Mes poèmes sont thérapeutiques;
Ils m’évitent les consultations,
C’est de l’automédication.
Pas de risque d’accoutumance
Juste faire que les mots dansent;
Un petit cahier un crayon :
Le secret de ma guérison.
Je joue donc avec les mots
Comme mon ami Rimbaud,
Pour anéantir ma peine
Comme mon ami Verlaine,
J’écris donc tous ces vers
Comme mon ami Prévert,
Je me soigne de mes bobos
Comme mon ami Hugo.
A Pierrot, j’emprunte sa plume
Pour me sortir de la brume,
A son ami Polichinelle
Un petit bout de chandelle;
Me rend chez Monsieur Guignol
Pour une fête sans “Alcools”
Où avec Apollinaire
Nous échangeons quelques vers,
Quelques “Paroles” avec Prévert
Avant de croiser Baudelaire
Qui me dit qu’il a du mal
A faire pousser des fleurs géniales,
Que seule sa Muse sait
Où est son jardin secret,
Je le quitte avec “Regrets”
Pour saluer Du Bellay,
Puis sur la pointe des pieds
Sans avoir à les compter
Me dirige vers la sortie
De cette soirée thérapie.

© Night Queen

(Poème écrit en début année 2015, ma thérapie : c'est la poésie)

Publié dans Des mots pour des maux

Commenter cet article