LETTRE A LIBERTADE

Publié le par Night Queen

Pontoise, le 17/06/2017

 

Bonjour Libertade,

Aujourd'hui Samedi 17 juin, je prends la plume pour vous faire part d'un évènement qui m'est arrivé il y a une semaine.

Mais tout d'abord, je tenais à vous remercier pour l'échange que nous avons eu lors de notre rencontre à Djakarta. Vos mots, vos conseils m'ont permis de changer ma vision des choses et de pouvoir me détacher de ce qui me faisait souffrir.

Votre optimisme, votre regard qui exprime la joie de vivre, votre magnifique sourire m'ont redonné le goût de vivre, l'espoir en l'avenir. J'ai retrouvé confiance en moi et ai donc décidé de répondre à une annonce pour un casting, ce pourquoi je vous écris.

C'est en pianotant sur internet, sur ce grand réseau qu'est Facebook, que j'ai découvert l'annonce d'un réalisateur pour un film qu'il allait tourner dans cette jolie ville de Pontoise.

Parmi les nombreux personnages qu'il recherchait, il y avait celui d'une femme d'une cinquantaine d'années, mère de famille, châtain et mesurant entre 1,55m et 1,60m.

Si l'on était intéressé, il suffisait de se présenter le Samedi 10 juin au Dôme de Pontoise à partir de 10h.

J'ai donc décidé de me présenter au casting, non sans une certaine fébrilité, mais de toute façon je n'avais rien à perdre. Au pire j'aurais le souvenir d'un bon moment, au mieux je serais retenue pour le rôle.

Nous étions plus d'une centaine à être venus. En attendant l'arrivée du réalisateur nous avons échangé entre nous; c'est marrant les différentes raisons qui peuvent pousser les gens à franchir le pas d'un casting.

Je devais être dans les dix premiers, j'ai donc vu les gens, les uns après les autres, franchir la porte qui nous séparait de notre rêve. Enfin ce fut mon tour, le réalisateur, après l'échange des salutations, m'a remis un texte d'une quinzaine de lignes. Il m'a dit qu'il me laissait quelques minutes pour en prendre connaissance et qu'ensuite nous ferions l'essai. Ce furent les minutes les plus longues de ma vie.

Après la lecture du texte, je suis montée sur scène et j'ai entendu : "Moteur !". Je devais donner la réplique à un homme plus jeune que moi mais pas mal du tout. Les répliques ce sont enchaînées puis ce fut : "Coupez !".

Je ne sais si la caméra les a enregistré mais j'entendais les battements de mon cœur dans ma poitrine. J'ai rejoins ceux qui étaient déjà passés et nous avons échangé nos impressions.

Quand le casting a été terminé, nous avons été convié à prendre un verre tous ensemble et on nous a informé que ceux qui étaient retenus recevraient un mail d'ici deux jours.

Je fais partie de ceux qui ont reçu ce fameux mail mais surtout le rôle que je vais interpréter est celui du rôle principal. Je n'en reviens pas encore.

Je tenais donc, une fois encore, à vous remercier pour vos précieux conseils qui m'ont permis de me surpasser et ainsi de pouvoir vivre l'un des plus beaux moments de ma vie.

                                                         Amicalement,

                                                                                           Armelle

 

Texte écrit le 17 juin 2017 lors d'un atelier écriture avec Cyril Detilleux alias Ozarm. Parmi les portraits du photographe Jean Pierre Duvergé exposés au "No Mad Festival" nous devions en choisir un ou plusieurs puis nous pouvions soit : imaginer et narrer quelle était leur vie ou leur écrire une lettre, ce que j'ai choisi de faire.   

 

 

Commenter cet article